mercredi 24 novembre 2010

Oui à la futilité, merci Cat pour cet admirable témoignage.

« La futilité m'a sauvée… »

le 16 novembre 2010 |
On devient un guerrier
« On devient un guerrier »


Quand on vous annonce que vous avez un cancer, vous vous prenez un bus dans la figure. Et, après ça, il faut le dire aux gens que vous aimez et, après ça, il faut se battre. C’est le mot qui revient, « se battre ». On devient un guerrier, un pauvre guerrier chauve et sans cils qui a des nausées et vomit, qui a à peine la force d’allumer un ordinateur pour rester en contact avec le monde, mais qui s’accroche à la vie, et au bonheur, et à tous les projets qui lui restent à accomplir.


Comme beaucoup de lectrices de ELLE, j'ai pu lire le témoignage de cette femme atteinte d'un cancer du sein.
Du jour au lendemain, sa vie s'est écroulée, puis au fil des chimios, des examens, et le reste, elle a remonté la pente grâce à sa joie de vivre, l'amour de ses proches, son travail, et son goût pour les choses légères.
Il s'avère que cette femme est mon amie. Je l'aime comme la grande soeur de coeur que je n'ai jamais eue.
Et ce soir, j'ai eu envie de vomir en lisant les témoignages sur le forum de Elle.fr. Et oui ! Certaines femmes ne comprennent pas que l'achat d'une robe ou d'une paire de chaussures à talons après chaque séance de chimio ait pu lui donner le courage de se battre.
Ce témoignage devrait être affiché dans tous les hôpitaux.
Merci Cat. Je t'aime fort.
Isis

13 commentaires:

Des Histoires de Pieds... a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sylvie a dit…

Effectivement tout est bon pour surmonter une épreuve comme celle là... J'ai vu aussi qu'elle faisait de jolis sacs...!

Bertille Chic n' Bitch a dit…

(...) Merci Cat;-)

jicky a dit…

ces femmes sont des imbeciles si elles ne comprennent pas que la futilité maximum est la meilleure reponse qui soit à la gravité maximum. C'est vraiment qu'elles n'ont rien vécu de difficile, pour parler comme ça... Et je sais de quoi je cause (même si pour moi, c'etait bien moins grave qu'un cancer, vraiment). Et vraiment, je comprends.

Mia in TERRA LATINA a dit…

Ah ça, il y a toujours des gens qui ne respectent rien...Merci Cat pour ce témoignage qui me va droit au coeur car ma maman est morte de cette cochonnerie de cancer du sein... Rester futile dans ces cas-là est un exploit. Chapeau bas !
Bisous ;-)

Isis Potins a dit…

@Mia et Jicky : on comprend mieux le combat de Cat quand on a été confronté à une maladie ou à ce putain de crabe. Moi c'est de famille chez moi, c'est notre bijou de famille !
@Sylvie : les sacs sous les pavés sont superbes
@Bertille : merci à toi

modebea a dit…

OUI, la futilité peut sauver j'en suis intimement convaincue, elle permet de regarder au-delà de son mal et de donner de l'espoir, à soi et à ceux qui nous entourent. Je vais lire Elle ce soir, une semaine qu'il traîne...

véronique a dit…

J'ai eu les larmes aux yeux en lisant cette histoire. J'ai acheté un collier à tin amie il y a ... euh.. longtemps. Et ça rendait le témoignage encore plus poignant. Chapeau bas Cath et sus aux tristes sires qui ne comprennent rien

cat a dit…

Juste merci.....

Vos messages me touchent beaucoup, vous etes formidables ! quant à toi belle Isis...... Je t embrasse de tout mon coeur

Cat "une héroïne ordinaire"

fashionpaillettes a dit…

C'est certain tout est bon pour surmonter des choses pareilles....Moi aussi, une amie vient de vaincre un cancer de la lymphe!!! Je peux te dire que maintenant, elle VIT....allez, je te bise...ça me donne tjs la larme à l'oeil ces trucs-là...

Lost in Mexico a dit…

Comme d'hab je n'ai pas eu Elle mais c'est un beau message que tu envoies à ton amie ... et oui, la futilité fait du bien parfois... un peu de baume au coeur ...

Isis Potins a dit…

@lost in mexico : je te l'envoie si tu veux !

Iris a dit…

J'ai lu cet article dans le Elle et il m'a laissé admirative... vraiment...Je n'en reviens pas qu'il soit possible de le critiquer d'ailleurs.
Non, ce n'est pas de la futilité juste du courage - un GRAND grand grand courage - de la dignité et une énorme envie de vivre.
Bravo Cat !