samedi 16 avril 2011

La mode ? Un éternel recommencement ? (épisode 3)



Eternel recommencement ? 
Non là, valeur sûre : les espadrilles ! Indémodables, inusables portées avec un Flare (Z&V) usé à souhait... 
L'été peut enfin commencer !


Isis

8 commentaires:

Yelle a dit…

Chez nous, ce sont les bourges bordelais qui arborent l' espadrille et la vareuse de marin (les deux bien délavées sinon ça fait touriste plouc)pour aller AU "Ferret" comme ils disent! Le bordelais de souche possède souvent une belle villa de famille sur "le bassin" ou un petit pied à terre "au ferret" ou encore une maison en bois à la pointe du Cap Ferret comme dans "Les petits mouchoirs" ! Et il est hypra bronzé bien avant l'été, il en est même tout ridé !!!!
Ceci dit, j'ai toujours adoré l'espadrille bien avant de m'installer dans le coin! ça fait vacances!

carofashionews.com a dit…

Je suis également fan des espadrilles, sauf quand tu te fais surprendre par une pluie d'été ou que tu marches sur une crotte de chien (les deux sont vécues!!!)
La semelle n'est pas imperméable et en plus, impossible à laver ;-)
Caro

Frédérique a dit…

j'ai vu ce matin à Boulogne des espadrilles Missoni à 200 euros la paire...
mais j'aime les toutes simples aussi !
bizz

lespetitsgateauxdumondedelamode a dit…

J'adore les espadrilles! J'ai vu des ballerines style espadrilles à Bata et je crois que je vais craquer!!
Bisous,
Lune

Isis Potins a dit…

@Yelle : merci pour cette description de la vie dans le bassin aquitain... c'est vrai que dans le film de Canet ils ont tous des espadrilles...
@Caro : bine vu pour les crottes de chien !
@fréderique : les authentiques espadrilles top of the top : dans un supermarché à moins de 5 euros.

Isis Potins a dit…

@Lune : j'en ai des marrons et roses rayées qui doivent avoir l'âge de ma fille !!!
Mais j'ai une préférence pour les unies blanches ou marine !

Sylvie a dit…

Basiques oui, j'en ai une paire de compensées, sinon c'est trop plat pour moi!

Sylvie, Enfin moi a dit…

Parfait au Ferret... Sourire...
Ici les gamins (sauf les miens) ne les quittent plus.
Gros bisous
Sylvie